Conseil départemental de la Vendée

Sainte-Barbe 2016 : les chefs de centres à l’honneur

Publié le 09/12/2016 à 22:24
Modifié le 24/07/2019 à 17:51

La cérémonie officielle de la Sainte-Barbe départementale s’est tenue ce vendredi 9 décembre, dans la cour d’honneur du Conseil départemental de la Vendée. Cette année, les chefs de centres ont été mis à l’honneur. Une insigne spécifique à leur fonction leur a été remise. À travers eux, c’est l’engagement de chaque sapeur-pompier qui est reconnu. 

Ils sont 75 chefs de centres en Vendée. Auprès d’eux, pour porter secours à la population, 2259 hommes et femmes, sapeurs-pompiers volontaires. Recruter, former, montrer la voie, communiquer, informer, faire participer sont les principales missions du chef de centre. Serge Rondeau, vice-président du Département et président du SDIS leur a rendu hommage. « Il veille au bien-être de ses hommes et à la pérennité de sa structure ». Pour le colonel Noël Stock, directeur du SDIS, « les chefs de centre sont nos piliers. Ils ont un rôle incontournable.  Cette insigne est la reconnaissance d’une responsabilité qui est lourde ». Le chef de centre est proposé par le directeur du SDIS. Il est nommé conjointement par arrêté du président du SDIS et du préfet. 

Les chefs de centres témoignent 

Fernand Duret commande depuis 26 ans le centre d’incendie et de secours à La Bruffière. Âgé de 54 ans, Fernand Duret s’est engagé à 21 ans comme sapeur-pompier volontaire. Marié et père de quatre enfants, sa seconde famille est au centre de secours. À la caserne, il fédère une équipe de 28 hommes et 4 femmes, de 17 à 61 ans. « Je suis le papa de tout le monde. Cet esprit de famille est essentiel pour souder les équipes ». À Champ-Saint-Père, Betty Chauvet, 48 ans, mariée et mère de trois enfants, est également chef du centre de secours. Elle a accepté la mission en 2011. « J’ai toujours le souci des autres. J’aime ça. C’est une passion. Je me dis que si je gère bien le centre, mes équipes mèneront au mieux les opérations ». Lydie Crabeil est sapeur-pompier volontaire depuis 26 ans, chef de centre à La Caillière-Saint-Hilaire depuis 3 mois. « Je n’avais pas prévu prendre le commandement. Mon objectif est de pousser les jeunes à se dévoiler. Je souhaite les préparer à prendre la suite, en leur montrant l’exemple ». L’effet d’entrainement, Dimitri Quereau l’entretient aussi, au centre de secours de Saint-Michel-en-l’Herm. Il en est le chef depuis juin 2012. À 34 ans, Dimitri Quereau est le plus jeune chef de centre de Vendée. Son approche : « être toujours à l’écoute, et prendre le temps pour chacun ». 

+ consultées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité.

Recommandées

Publiées depuis 7 15 30 + jours

  • Aucune actualité n'a été publiées depuis 15 jours.

VIDEO - Ma Vendée j'y tiens !

VIDEO - L'ADN de la Vendée

VIDEO - Sondage IFOP